Claudine Simon, piano & performance

1/4

Au programme

Sam 17 oct à 17h20 : Pianomachine

Sam 17 oct à 18h00 : Marathon des 32 Sonates (03/12) Opus 10, N° 2: Sonate pour piano n° 6 en fa majeur

Sam 17 oct à 21h37 : Pianomachine

Dim 18 oct à 11h00 : Pianomachine

Claudine Simon est pianiste, interprète, improvisatrice, performeuse. Elle mène depuis plusieurs années un travail de création pluridisciplinaire et expérimental avec des chorégraphes, compositeurs, metteurs en scènes. Il s’agit pour elle d’établir des liens, des passerelles entre nos sensibilités, nos perceptions mais aussi entre nos savoir-faire et nos savoir-éprouver.

Formée au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris auprès de Jean-François Heisser, Marie-Josèphe Jude et Pierre-Laurent Aimard, elle fait de nombreuses rencontres qui nourrissent son parcours et sa pratique artistique.

Comme soliste ou comme chambriste, elle se produit régulièrement dans de nombreux lieux en France : Opéra de Lyon, La Roque d’Anthéron, l’Opéra Comique, Cité de la Musique, Hôtel National des Invalides, festivals de Tautavel, d’Aix-en-Provence, Rencontres Artistiques de Bel Air… ainsi qu’à l’étranger (tournées en Inde, Chine, Europe…).

Sa relation à l’improvisation a pris corps durant ses études au Cnsmd de Paris lors de sa rencontre avec Alain Savouret (classe d’improvisation générative). Depuis, elle s’enrichit en permanence des échanges avec les compositeurs et improvisateurs avec qui elle collabore (Samuel Sighicelli, Elise Dabrowski, ensemble Op.cit, Jocelyn Mienniel…) et de la mise en œuvre des projets qu’elle initie.

Elle conçoit plusieurs spectacles : Au fil de Pétrouchka pour deux pianistes et trois danseurs, Drôles de K pour une pianiste, deux danseuses et un vidéaste – prix des Innovatoires du CNSMD de Paris – Once upon a time, théâtre musical pour quatre musiciens parlants, Phase Music, exploration des musiques minimalistes pour deux pianistes, un vidéaste et un plasticien-performeur.

Elle participe à la création de Chant d’hiver de Samuel Sighicelli, spectacle musical, sonore, théâtral et visuel sur des textes de Tanguy Viel. Elle forme avec la chanteuse/contrebassiste Elise Dabrowski un duo d’improvisatrices qui cherchent à créer des contrastes acoustiques, stylistiques aux frontières de l’étrange en s’appuyant sur des textes poétiques. Elles participent à l’émission d’Anne Montaron « A l’improviste » sur France Musique.

En 2017, elle crée et interprète la musique de SOLI.DES du chorégraphe Sébastien Laurent, création pour une pianiste et un danseur. En 2018, elle participe comme musicienne-comédienne à la création de Critical phase de Samuel Sighicelli sur un livret de Pierre Kuentz. La même année, elle conçoit et interprète avec Elise Dabrowski la musique de scène de Comment s’en sortir sans sortir, spectacle mis en scène par Frédérique Aït-Touati, sur des textes de Ghérasim Luca.

Elle développe actuellement le projet "Pianomachine" associant recherche musicale (entre écriture et improvisation), recherche visuelle et chorégraphique. Des automates sont installés dans le « corps » du piano (percuteurs, résonateurs, masses rebondissantes…) et agissent sur les cordes ou la structure. En modelant les capacités sonores de l’instrument, elle ouvre un nouvel espace de jeu qui lui permet de travailler dans ses marges, dans ses entrailles et c’est sa propre grammaire d’improvisatrice qu’elle peut revisiter et régénérer.