< Back

Marathon des 32 Sonates

Opus 78 : Sonate pour piano n° 24***
« A Thérèse »
Opus 79 : Sonate pour piano n° 25***
Opus 81a : Sonate pour piano n° 26
« Les Adieux »
Opus 90 : Sonate pour piano n° 27

Marathon des 32 Sonates

La Sonate n°24 en fa dièse majeur, opus 78 fut composée en 1809, publiée en décembre 1810 et dédiée à son amie la comtesse Thérèse von Brunsvik. Pour cette raison on connaît parfois l'œuvre sous le nom de « Sonate à Thérèse ».

Malgré sa brièveté, cette sonate virtuose et chaleureuse était aimée de son auteur. Si l’on en croit le mot rapporté par Karl Czerny, il l'estimait davantage que la Sonate « Clair de lune » : « On parle toujours de la sonate en ut dièse mineur, j'ai pourtant écrit mieux que cela, ainsi la sonate en fa dièse majeur est autre chose. »


La Sonate n°25 en sol majeur, op. 79 a été composée en 1809 et publiée en décembre 1810. Elle est parfois surnommée « Sonatine » ou « Sonate facile ». Le sous-titre du premier mouvement Alla tedesca signifie « comme une danse allemande » qui contraste avec le terme Presto, justement trop rapide pour être dansé. Les deux derniers mouvements, beaucoup plus faciles techniquement, sont en accord avec le surnom de « Sonate facile ». Néanmoins la superposition dans le finale de formules rythmiques telles que croche-deux doubles croches (binaires) à la main droite et de triolets (ternaires) à la main gauche complique grandement l'exécution de l'œuvre, qui n'est pas jouable par le premier débutant venu.

Cette sonate est parfois surnommée « Le Coucou » à cause de son premier mouvement qui rappelle le chant de l'oiseau. Ce nom est bien sûr posthume. Son style classique est un hommage à Mozart qu'il admirait, d'où son appellation de sonatine.


La Sonate n°26 en mi bémol majeur, opus 81a fut composée entre 1809 et 1810. Beethoven la dédia à son élève et ami l'archiduc Rodolphe d'Autriche, plus jeune frère de l'Empereur. Son sous-titre de sonate « Les Adieux » (en allemand Lebewohl) se réfère au départ de l'archiduc Rodolphe en 1809, contraint de quitter Vienne occupée avec sa famille à la suite de la guerre de Wagram.

Cette sonate, postérieure de deux ans à la Cinquième Symphonie, fut contemporaine du Cinquième Concerto pour piano et du Quatuor « Les Harpes ».

Le premier mouvement symbolise l'exil et les regrets. Il débute par l'égrenage lent de trois notes descendantes sous-titrées par le compositeur lui-même le-be-wohl (adieux). Après seize mesures débute allegro le thème principal, toujours construit sur le même motif rythmique de trois notes symbolisant le mot Lebewohl. Les deuxième et troisième mouvements, intitulés respectivement "L'absence" et "Le retour" ont été écrits peu après le retour de l'archiduc dans la capitale autrichienne. Le troisième mouvement est joyeux et expressif.


La Sonate n°27 en mi mineur, op. 90 a été composée en 1814 et publiée en juin 1815 avec une dédicace au comte Moritz Lichnowsky, en l'honneur du mariage de ce dernier, le premier mouvement devant illustrer le débat entre « la tête et le cœur » et le second mouvement une « conversation avec sa bien-aimée », au style très schubertien.

Sa composition est postérieure de près de cinq ans à celle de sa Sonate « Les Adieux ».


24e Sonate en fa dièse majeur, opus 78 (env. 8 min) - Luca Montebugnoli, piano-forte
1. Adagio cantabile – Allegro ma non troppo
2. Allegro vivace

Sonate n°25 en sol majeur, op. 79 (env. 10 min) - Luca Montebugnoli, piano-forte
1. Presto alla tedesca
2. Andante
3. Vivace

Sonate n°26 en mi bémol majeur, opus 81a (env. 20 min) - , piano
1. Das Lebewohl (Les Adieux) : Adagio – Allegro
2. Abwesenheit (L'Absence) : Andante espressivo
(In gehender Bewegung, doch mit viel Ausdruck)
3. Das Wiedersehen (Le Retour) : Vivacissimamente (Im lebhaftesten Zeitmaße)

Sonate n°27 en mi mineur, op. 90 (env. 15 min) - Maroussia Gentet, piano
1. Mit Lebhaftigkeit und durchaus mit Empfindung und Ausdruck
(Avec vivacité et d'un bout à l'autre avec sentiment et expression)
2. Nicht zu geschwind und sehr singbar vorgetragen
(À jouer sans trop de vélocité et très chantant)