< Back

Pianomachine

Lutherie robotique
dans les entrailles d’un piano
> 40 personnes max*
> Bagatelle au R-1 pour les recalés

Pianomachine

Claudine Simon : conception, pianiste performeuse – Vivien Trelcat : lutherie informatique, performeur machines – Pauline Simon : regard chorégraphique – Franck Lemonde : dramaturge – Jacques-Benoît Dardant : lumières, scénographie, régie générale – INSA de Lyon : conception des prototypes – Maxime Lance, Nicolas Canot (collectif Sonopopée) : développement et design machines.

« J’ai toujours considéré le piano comme un corps, un organisme. J’ai toujours voulu savoir ce qui se passait à l’intérieur, quelle était cette machinerie, puissance inquiétante roulant et grondant sous son coffre de bois. Au souvenir des paroles de mes professeurs qui me disaient comment l’apprivoiser (on a d’ailleurs été éduqués comme des machines à chercher la précision du geste…), je ressens un intense enjeu. Je souhaite réaliser depuis longtemps une création qui aurait au coeur de son objet cette machine, cette masse, son intensité, ses mécanismes. Dans le même temps, je voudrais à travers elle interroger ce « corps à corps » qu’elle livre à la machine humaine pour faire oeuvre sonore. »
Claudine Simon

Pianomachine procède d’une recherche organologique menée avec des étudiants ingénieurs de l’Insa de Lyon. Elle a donné lieu à la création d’un Piano prototype où des modules robotisés (percuteurs, résonateurs, masses rebondissantes…) sont greffés dans le corps du piano et agissent sur les cordes et la structure. L’instrument est conçu comme une extension de la puissance d’agir de l’interprète. Les machines greffées suscitent des réactions en chaîne, adaptées ou décalées, de la pianiste.
Ce travail se partage et se pense à quatre mains avec le « performeur machine », Vivien Trelcat, qui agit sur le piano, déclenche les mouvements des machines, joue avec l’instrumentiste et spatialise le son en multipliant les effets : miroir déformant, dédoublement, jeu d’orchestration, hétérophonie. Le Collectif Sonopopée (Maxime Lance, Nicolas Canot, Vivien Trelcat) va marquer une seconde étape dans le développement de la robotique et de la lutherie informatique.