< Back

Marathon des 32 Sonates

Trois Sonates opus 31 :
Sonate n° 16
Sonate n° 17 « la Tempête »*
Sonate n° 18 « La Chasse »

Marathon des 32 Sonates

Les trois sonates de opus 31, la Sonate pour piano n°16, la Sonate pour piano nº17 dite « La Tempête » et la Sonate pour piano n°18, composées entre 1801 et 1802, ne sont pas seulement unifiés par leur numéro d'opus, mais aussi par des idées et principes structuraux étroitement reliés. Les trois œuvres représentent en effet une étape importante dans l'évolution artistique de Beethoven qui, avec elles, ouvre un nouveau sentier musical qui le conduit vers les avancées des troisième et cinquième symphonies.

Malgré sa première position dans la publication des trois sonates de l'opus 31, la sonate pour piano n°16 est composée après la sonate « la Tempête » (n°17). Ce surnom « La Tempête » n'est pas de Beethoven, mais c'est pourtant lui qui aurait conseillé à ses auditeurs, pour en comprendre le sens, de lire La Tempête de William Shakespeare. Enfin, la Sonate n°18 est la plus atypique des trois. Elle est la dernière des sonates pour piano de Beethoven à comporter plus de trois mouvements (si l’on excepte la Hammerklavier (Sonate n°29) et la 28e Sonate opus 101) et la dernière à inclure un authentique menuet de facture classique.

Les trois sonates opus 31, écrites après le Testament de Heiligenstadt, sont dédiées à la comtesse de Browne.

16e Sonate en sol majeur, op. 31 n°1 (env. 20 min) - Nicolas Pays, piano
1. Allegro vivace
2. Adagio grazioso
3. Rondo, allegretto-presto

17e Sonate en ré mineur, op. 31 n°2 (env. 20 min) - Benjamin d'Anfray, piano-forte
1. Largo-Allegro
2. Adagio
3. Allegretto

18e Sonate en mi bémol majeur, op. 31 n°3 (env. 24 min) - Jennifer Meinier, piano
1. Allegro
2. Scherzo ; Allegretto vivace
3; Menuetto ; Moderato e grazioso
4. Presto con fuoco