16H31 / 00H03

Piano-Chaconne(s)

La Chaconne pour violon BWV 1004 de Bach dans tous ses états  

 

Olivier MINGAM, violon baroque

Gwendal GIGUELAY, piano

Guillaume FOURNIER, piano main gauche seule     

 

Êtes-vous plutôt Bach, Busoni ou Brahms ?

La Chaconne pour violon de Jean-Sebastien Bach jouée trois fois, d'abord au violon baroque (1), suivie de deux transcriptions au piano, en miroir : celle pour la main gauche transcrite par Johannes Brahms (2), et transcrite par Ferruccio Busoni (3), simultanément, dans 2 lieux différents.

env. 30 min

« Sur une portée, pour un petit instrument, cet homme a écrit tout un monde des pensées les plus profondes et des sentiments les plus forts. Si je pouvais imaginer que je puis créer, ou simplement concevoir une telle pièce, je suis assez certain que l'excès d'excitation et de bouleversement me conduiraient à la folie. »

Johannes Brahms, lettre à Clara Schumann

« Il ne s'agit pas seulement de l'une des plus grandes pièces de musique jamais écrites, mais d'une des plus grandes créations de l'esprit humain. C'est une pièce spirituellement et émotionnellement puissante, structurellement parfaite »

Joshua Bell

La Chaconne est considérée comme une apothéose du répertoire pour violon seul de l'époque, car elle couvre pratiquement tous les aspects du jeu connus de l'époque où elle a été écrite. Aussi, elle est considérée comme une des pièces les plus difficiles à exécuter sur cet instrument, et a fait l'objet de nombreuses transcriptions. Outre celles pour piano de Busoni, et Brahms, il existe d'autres arrangements : pour guitare, pour orgue seul,  clavecin, ou encore pour orchestre, ce dernier par Leopold Stokowski.