Le Rossignol et la Baleine

un concert environnemental, pour 3 instrumentistes masqués

Véronique Bachs, flûtes

David Harlé, violoncelle

Guillaume Fournier, piano et piano préparé

env. 1h15

Le chat miaule, le renard glapit, le coq coqueline, le pingouin jabote, la souris chicote, le bélier blatère, la mésange zinzinule, la cigogne glottore, la grive babille, le geai cacarde...

Le rossignol, la baleine et l’homme...chantent.

Depuis que la musique est écrite, on retrouve des tentatives de transcrire les chants de la Nature sur des portées.

Parmi eux, des chants d’oiseaux, bien sûr : ceux pris en dictée par Olivier Messiaen – lequel se sentait lui-même « davantage ornithologue que compositeur » – lorsque ces oiseaux n’étaient pas « Prophète », (Schumann), « tristes » (Ravel), ou encore « enrhumés » (Kagel) !

     Quant aux baleines et leurs vocalises, elles viennent à nous grâce à George Crumb et son « Vox Balaenae » : trio extatique « pour trois instrumentistes masqués »* : piano, flûte traversière, et violoncelle (à la demande de George Crumb, les instrumentistes sont masqués « pour symboliser la force impersonnelle de la Nature »).

Chants du ciel, chants de la terre, et chants des mers... Chants des étoiles aussi –ces étoiles, dont nous sommes faits de poussière, et qui peuplent « le silence [effrayant] de ces espaces infinis » (Pascal)- afin de ne pas oublier que nous sommes reliés de tout notre être à ce monde qui abrite notre existence.
 

Au programme

George Crumb : "Primeval Sounds, Genesis" et "Dream Images, Love-Death Music" extrait des Makrokosmos

Michaël Lévinas : Froissements d'ailes

Biber : Sonata Representativa

Olivier Messiaen : La Grive musicienne

Robert Schumann : L'Oiseau Prophète

Pablo Casals : Le Chant des oiseaux

Mauricio Kagel : Rossignols enrhumés

Camille Saint-Saëns : Le cygne

Toru Takemitsu : Toward the sea - The Night

George Crumb : Vox Balaenae